fbpx

Catégorie : Education

Les « périodes sensibles » et la structuration scolaire : le langage
Les « périodes sensibles » et la structuration scolaire : le langage

La pédagogue Maria Montessori avait découvert et défini des périodes qu’elle appelait « périodes sensibles » pour les découvertes, les apprentissages et la structuration de l’enfant. Qu’on parle de langage, de sens, de sensibilisation à l’ordre, de la relation aux autres, etc. ces périodes sont essentielles pour la construction de l’enfant. Elles surviennent assez tôt, entre les tout premiers mois et l’âge de six ans en général. 

Les périodes sensibles ne correspondent pas à l’année scolaire !

ateliers montessoriPour résumer, une période sensible est une période spécifique et limitée dans le temps où l’enfant se focalise – inconsciemment – sur certains éléments de son environnement et y est particulièrement sensible. Cette concentration exclue d’autres éléments. Certaines périodes sensibles sont assez courtes (celles des petits objets, par exemple), d’autres, comme celle du langage, sont beaucoup plus longues. Il peut donc y avoir des recouvrements, l’enfant peut être à la fois dans la période sensible des petits objets et dans celle du langage.

Sans dire que « tout se joue avant six ans« , cela met bien en évidence le caractère essentiel de la crèche et de la maternelle. Il ne s’agit pas de « poser » son enfant dans une sorte de jolie garderie, mais bien de le confier à des professionnel(le)s qui vont œuvrer avec en harmonie avec vous pour le développement de votre enfant (on se répète ? Oui, mais c’est tellement important, et parfois oublié).

La période pré-scolaire est donc un temps qui va permettre à l’enfant d’expérimenter ces périodes sensibles à son rythme. Bien qu’elle soit, par commodité, découpée en quatre sections, les apprentissages sont structurés sur l’ensemble de la période, et tout est fait pour accompagner l’enfant à son rythme.

Aujourd’hui, nous voulions vous parler d’une période particulièrement cruciale, celle de l’acquisition du langage. Elle l’est encore plus au Maroc qu’ailleurs, car l’enfant est plongé dans un environnement multilingue, même si sa famille a décidé de ne pratiquer qu’une langue. Le bilinguisme est un véritable atout pour l’enfant et dans cette période sensible du langage, il lui sera beaucoup plus facile d’apprendre deux langues que plus tard.

La période sensible du langage

Selon Maria Montessori, cette période sensible intervient entre deux mois et six ans, et peut être divisée en plusieurs étapes :

ateliers montessoriEn réalité, elle commence bien avant. Les dernières découvertes scientifiques ont en effet prouvé que le fœtus est sensible à la voix de sa mère dès qu’il développe son audition (au septième mois de grossesse) et surtout, ce qu’on ne savait pas autrefois, qu’il est capable de différencier des sons et des syllabes appartenant à sa langue maternelle par rapport aux autres.

On peut donc structurer cette période sensible en quatre étapes :

  • in utero et juste après la naissance
  • le babillage, avant les premiers mots : l’enfant est très vite fasciné par la voix humaine (et pas seulement par celle de sa mère) et par les différents sons qu’il va bientôt essayer de reproduire. 
  • l’acquisition du langage oral (principalement jusque vers trois ans)
  • l’acquisition de la lecture et de l’écriture, à partir de 4-5 ans.

Ce qu’on appelle l’explosion du langage arrive vers deux ans : c’est le début de l’apprentissage opérationnel de la communication.

L’enfant placé dans de bonnes conditions va apprendre environ un mot par heure, c’est-à-dire 3.500 nouveaux mots ! Il arrivera donc à l’âge de six ans, pour l’entrée à l’école primaire, avec un bagage de 10.000 à 14.000 mots ! Pour vous faire une idée, c’est quatre à dix fois plus que le nombre de mots nécessaires pour pouvoir activement discuter dans une langue étrangère.

Accompagner le développement du langage

On peut parfois, soyons honnêtes, avoir envie de bâillonner son enfant pour avoir un peu de tranquillité, en particulier lors de la période des « pourquoi » ! Il faut pourtant que l’enfant se sente à l’aise, en liberté et surtout en liberté de parole (avec des moments où la maman lui explique qu’elle a besoin de silence !). Il faut lui parler en évitant le langage « bébé », qui ne fait que le retarder dans son développement et l’acquisition de son vocabulaire.

Il faut aussi engager la discussion, lui poser des questions, lui demander d’expliquer des choses, de parler de ce qu’il aime, lui faire raconter sa journée à sa sortie de Touchatou, et limiter au maximum le temps d’écran (qui devraient ne pas apparaître avant l’âge de trois ans, ensuite être utilisés uniquement avec un adulte).

L’acquisition de deux langages en même temps

Contrairement à ce que l’on croyait à une époque, un jeune enfant sait parfaitement organiser les deux langues qu’il apprendra en même temps. Il vaut mieux lui parler dans la langue qu’on maitrise le mieux, mais simplement pour la qualité des sons, du vocabulaire et de la grammaire qu’il va apprendre. Même si vous souhaitez l’éduquer en français, il vous entendra parler arabe et pratiquera lui même cette langue avec d’autres personnes ! D’ailleurs, Touchatou s’attache à lui permettre d’acquérir ces deux langues, puisqu’il va en avoir besoin toute sa vie.

 

 

La prise en compte du langage dans les ateliers

Tous les ateliers Touchatou visent à développer le langage.
Dès son plus jeune âge, nous exposons l’enfant au langage oral. Même s’il ne parle pas, les jeux sont toujours accompagnés de verbalisations adaptées, on lui explique ce qu’on fait, on lui parle.

Plus tard, l’atelier du début de la journée, où l’enfant raconte ce qu’il a fait et où on lui présente le déroulement de la journée à venir, est à la fois une exposition au langage, une stimulation pour s’exprimer et en même temps, l’acquisition de capacités sociales et d’autonomie.

Comptines et chansons sont en même temps des rituels qui permettent de mémoriser un apprentissage, de structurer le temps, et un outil d’acquisition du langage, de mémorisation, de parole…

Les jeux qui permettent de développer la psycho-motricité se feront avec des formes mais aussi avec des lettres et des chiffres… et tous les jeux de découvertes, de reconnaissance d’images, etc.

Les ateliers sont organisés en progression, bien sûr, mais le développement de chaque enfant est pris en compte, quelle que soit la section où il se trouve.

Les rituels et la structuration du temps
Les rituels et la structuration du temps

Un de nos objectifs est d’apprendre à l’enfant à structurer son temps. C’est un apprentissage qui va s’étaler sur plusieurs années, car les tout-petits sont dans l’immédiat. On peut leur apprendre à lire l’heure, mais ils ne perçoivent pas le futur et pour eux « dans un quart d’heure » ou « dans une journée » ou « dans six mois » sont tout aussi imprécis et proches (ou éloignés). (suite…)

Gérer l’anxiété de l’enfant dans le contexte actuel
Gérer l’anxiété de l’enfant dans le contexte actuel

La période des vacances – pour certains des fêtes – est maintenant passée, pour tous elle a été très différente de l’année dernière. En décembre 2019, nous étions loin de nous douter de ce qui allait arriver et du changement radical de notre mode de vie qui allait nous être imposé. Après des vacances de printemps en confinement drastique, des vacances d’été un peu étranges, les vacances de fin d’année sont les premières que nous avons passé avec un mode de vie presque normal. (suite…)